Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Dunbar et ses filles - Edward St Aubyn

Présentation
Henry Dunbar a décidé de s’enfuir du foyer pour personnes âgées où ses filles l’ont placé en Cumbria, dans la région montagneuse du nord-ouest de l’Angleterre. Son acolyte dans l’aventure est un ancien comédien alcoolique avec lequel il a sympathisé... Ils tentent le tout pour le tout, et aucun des deux n’ignore qu’on essaiera de les retrouver par tous les moyens dès que leur disparition dans la nuit et la neige aura été découverte. Car Henry Dunbar n’est pas n’importe qui : il est l’un des hommes les plus riches de la planète, et même si à plus de quatre-vingts ans, il perd parfois un peu la tête, il est encore officiellement le patron d’un empire médiatique.
Un empire convoité par ses filles Megan et Abigail, qui rêvent de prendre le contrôle du groupe lors de la prochaine assemblée générale. Elles traversent donc l’Atlantique en urgence – et en jet privé – pour essayer de remettre la main sur leur père afin de le neutraliser. Mais Florence, leur petite demi-sœur se montre plus rapide. Elle tient à revoir son père non pas pour s’emparer de l’héritage, mais dans le but de se réconcilier avec lui – il l’avait répudiée quand elle lui avait déclaré que son argent ne l’intéressait pas. Megan et Abigail, bien au contraire, ne pensent qu’à la fortune : assoiffées de pouvoir, elles sont prêtes à tout pour l’obtenir.

Avis
Voilà un roman qui m'a en grande partie déçue, la quatrième de couverture était pourtant alléchante mais aux premières pages... le blocage, impossible d'entrer dans le récit. Ce qui s'annonçait comme un remake moderne du roi Lear n'a pas eu sur moi l'impact attendu.
Le narrateur, personnage principal, est un homme puissant issu du milieu de la finance, il a fondé un empire que ses filles comptent bien récupérer. Mais le voilà interner par ces dernières à radoter sur son envergure passée. La chance lui sourit puisqu'il finit par s'échapper de cet endroit en compagnie de deux personnages haut en couleurs mais qui ne suffiront pas à apporter l'intensité humoristique à laquelle je m'attendais.

Dunbar n’apitoie pas le lecteur malgré la convoitise de ses filles qui tentent de le déposséder de ses biens puisque l'auteur le dépeint comme un requin qui avale tout sur son passage. Sur les trois filles l'auteur caricature énormément deux d'entre elles n'apportant là encore aucune subtilité. Tentée d'aller plus loin dans le récit et pourquoi pas jusqu'au dénouement de toute cette affaire notamment pour comprendre jusqu'où pourraient aller tous ces personnages pour le moins loufoques, je me suis perdue dans le récit et ennuyer (2 semaines pour le terminer).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article