Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'herbe de fer - William Kennedy

Présentation
Francis vient de trouver un job à la journée dans le cimetière municipal. Il passe devant la tombe de son enfant qui a glissé de la table à langer sous ses yeux. Il voit aussi la sépulture du briseur de grève à qui il a lancé une pierre et qui est mort sur le coup. Il s’entretient ainsi avec tous les fantômes de son passé, et ils sont nombreux puisque Francis est un hobo, un vagabond, qui dort la nuit dans le froid, ne mange pas à sa faim, et qui doit rendre coup pour coup pour survivre. Il est flanqué d’un compagnon de route pas très futé et d’une femme à l’article de la mort qu’il ne peut protéger…Si ce roman conte avec un réalisme saisissant les dures conditions de la vie de hobo, il étonne surtout par l’introspection à laquelle se livre le héros.On entre dans sa peau, dans son âme, détruite par des années d’errance et d’alcoolisme.

Avis
Roman sombre sur la fuite d'un homme, il s'agit de Francis un hobo ou plus communément un clochard. Francis survit plus qu'il ne vit, pourtant âgé d'à peine cinquante ans en pleine années 30 et la Grande Dépression, et avec l'hiver qui approche il lui sera difficile de trouver de quoi manger, se protéger et boire.
Il fait le bilan et les fantôme de sa vie le hante, son enfant, ses amis, ses adversaires et ses remords qui seront probablement les pires. Difficile d'avancer avec la culpabilité comme boulet et c'est ce que l'auteur tente d'aborder et que le lecteur tente avec lui de comprendre, parce que cette lecture peut paraître d'une longueur incroyable si l'on ne se plonge pas corps et âme dans ces mots durs et cette vie brisée.
Un roman intéressant qui reçu de plus le prix Pulitzer de la fiction en 1984, interrogeant la mémoire des défunts pour la quête de rédemption d'un homme déchu.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article