Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ethel et Ernest - Raymond Briggs

Présentation
Le roman d'une vie en bande dessinée : Ethel et Ernest vivent le grand amour, avec ses bonheurs et ses déchirures. Couple modeste, très anglais, décalé et follement attendrissant, ils portent un regard neuf sur le téléphone, la télévision, la hi-fi, le premier homme sur la lune, la guerre, la bombe atomique, les hippies, la naissance d'un petit Raymond qui - horreur ! - voudra devenir artiste... Le récit cru et drôle, plein d'émotion, d'une traversée du siècle.

Avis
Publié pour la première fois en 1998, Grasset nous offre une nouvelle édition et me fait découvrir ce chef d'oeuvre car plus qu'une bande dessinée il s'agit du roman d'une vie, celle des parents de Raymond Briggs qui ont traversé les époques et connu le développement de la technologie notamment domestique. 
Il ne se passe rien d'absolument éblouissant mais ces moments de vie simple d'un couple ayant conçu le bonheur (un enfant) un peu tard pour l'époque et qui porte un regard simple sur la société est un véritable enchantement.
On y découvre ainsi l'Angleterre d'avant guerre, puis la destruction de la ville et ses abris anti-obus, le crédit pour une maison, l'arrivée de la télévision, l'amour et les disputes, l'enfance, l'électroménager, la politique, la voiture neuve, et puis ce sont les années qui passent, Raymond et ses cheveux longs qui perturbent énormément sa mère, puis la vieillesse s'installe et son lot de maux, la maladie et la mort.

Une oeuvre intemporelle, l'hommage d'un fils à ses parents modestes qui ont toujours fait front malgré les difficultés; et puis c'est surtout des décennies que l'on survole entre les années 30 et 70 avec l'amélioration des conditions de vie. Il y a enfin ce dessin à la fois très coloré et mélancolique, découpant en petites cases une vie heureuse et enfuie, ces cases qui résument une vie bien remplie et un temps révolu.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article