Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les beaux étés, tome 5 : La fugue - Zidrou & Jordi Lafebre

Présentation
La fin de l'année 1979 approche doucement. Les Faldérault ne peuvent pas dire qu'ils en gardent un bon souvenir : Madeleine déteste aussi bien son travail de vendeuse de chaussures que la femme qui l'a engagée, cette pingre de Delmotte, et Garin a proposé à Pierre de reprendre la série « Zagor », celle-là même que Pierre ne peut décidément plus voir en peinture ! Bref, il est vraiment temps que l'année se termine !

Pour se changer les idées, les Faldérault décident de fêter Noël au soleil ! Néanmoins, toute la petite famille ne sera pas de la partie puisque Julie-Jolie reste à la maison pour préparer ses examens. Ce n'est pas non plus du goût de Louis qui avait prévu d'assister au concert de Pink Floyd à Londres et dont les plans sont bouleversés à la dernière seconde. Les voilà donc partis pour des vacances qui s'annoncent mouvementées... surtout lorsque Louis décide de fuguer en cours de route...

Avis
Ce cinquième tome débute à toute allure, alors que Madeleine (la mère) est en plein travail dans la boutique de chaussures de Madame Delmotte, Paulette entre en trombe pour avertir sa mère qu'il n'y a personne à la maison. Les autres membres de la famille sont tous occupés ailleurs et Pierre (le père) est aux urgences d'un hôpital de Bruxelles. Madeleine quitte tout et se précipite au chevet de son mari, sauf qu'une fois sur place elle se rend compte que Pierre n'est là que pour rendre visite à son patron qui lui demande de reprendre la série Zagor.
C'est la période de Noël et apparemment chez les Faldérault les fêtes se déroulent de la même manière qu'en été, ne rien prévoir car rien ne se passe jamais comme on le souhaiterait. Dans cet album la musique y tient une grande place, entre Cabrel et les Pink Floyd chaque membre de la famille fredonnera un titre à la mode seventies. Je retrouve donc avec plaisir cette famille survoltée, les enfants ont grandi et prennent leur décision, suive leur chemin mais ont vite fait de se réfugier dans le nid au moindre problème. Les dessins reproduisent ces visages devenus familiers aux expressions si reconnaissables, alors espérons que ce ne soit pas le dernier et que d'autres moments de vie des Faldérault nous seront contés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article