Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les fantômes de Reykjavik - Arnaldur Indridason

Saga Konrad
Tome1
- Ce que savait la nuit

Présentation
Inquiets pour leur petite-fille dont ils savent qu’elle fait du trafic de drogue, un couple fait appel à Konrad, un policier à la retraite, suite à sa disparition. Dans le même temps une amie de Konrad lui parle d’une jeune fille retrouvée noyée dans l’étang devant le Parlement en 1947. Elle lui demande de l’aider car l’enfant hante ses rêves. Il découvre que l’enquête sur la mort de cette dernière a été menée en dépit du bon sens. Lorsqu’on trouve le cadavre de la jeune trafiquante, il met encore en doute les méthodes de la police.

Konrad mène les deux enquêtes de front. Il nous apparaît comme un personnage solide, têtu, coléreux et rompu, par son enfance auprès de son père, à toutes les ruses des voyous. Toujours aux prises avec son enquête sur l’assassinat de son propre père, il avance vers la vérité.

Avis
Konrad est un policier à la retraite qui cherche à comprendre le meurtre de son père survenu alors qu'il était un jeune garçon. Il a vécu seul avec ce tyran vivant de magouilles en tout genre lorsque ses parents se sont séparés pour des raisons qu'il ignore encore, afin d'éloigner sa sœur sa mère a accepté le chantage du père en laissant Konrad. Aujourd'hui il vit seule, après le décès de son épouse et collabore de temps à autre avec la police. Cette fois ce sont des amis de son épouse qui lui demande de retrouver leur petite fille entraînée dans le tourbillon de la drogue. Parallèlement une récente amie de Konrad, Eyglo, qui n'est autre que la fille d'un comparse de son père, lui demande de résoudre le mystère de la noyade d'une fillette survenu dans les années 40. Le voilà donc en train d'enquêter sur un événement du présent et un cold case. Deux affaires troublantes qui m'ont aimanté au récit.

Ce deuxième opus n'en révèle pas plus sur le passé de Konrad notamment sur la mort de son père, de ce côté là nous n'avançons pas beaucoup, nous comprenons que ses activités l'ont poussées dans ce funeste destin mais rien de bien révélateur pour le moment, le mystère reste entier. L'enquête sur la disparition de la jeune fille n'a pas été très passionnante par contre la mort de la petite fille de douze ans dont le fantôme apparaît à Eyglo est palpitante. Pourquoi un cold case serait plus attractif? On remonte l'histoire de l'île, la construction des grandes villes repoussant les plus pauvres encore plus loin dans des taudis qui n'en méritent même pas le nom.
Le personnage de Konrad, sous ses airs revêches, devient plus humains. A cause de ses blessures personnelles (mort de sa femme, séparation d'avec sa mère et sa sœur, son enfance difficile) il se renferme mais reste pourtant très à l'écoute des autres et avec ce deuxième opus il va enfin comprendre l'urgence qu'avait sa mère d'éloigner sa sœur quitte à abandonner Konrad à son père.

Chaque enquête ouvre un peu plus la porte du mystère entourant la mort de son père, il devient donc très urgent que Monsieur Indridason nous livre une suite. En espérant que cette saga sera aussi prenante que la trilogie des ombres à mes yeux le meilleur de l'auteur.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article