Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Satin grenadine - Marie Desplechin

Présentation
Lucie est persuadée qu'au vingtième siècle, les demoiselles de la bonne bourgeoisie parisienne auront le droit de courir toutes nues, d'aller à la messe en cheveux, de parler à table et même, qui sait ? de s'instruire et de ne pas se marier. A quoi bon vieillir, sinon ? Le problème, c'est que nous ne sommes qu'en 1885 et qu'à treize ans, la seule éducation qu'une jeune fille comme Lucie est censée recevoir consiste à savoir tenir une maison pour devenir une épouse accomplie. Hygiène, lessive, cuisine : Lucie est envoyée faire son apprentissage avec Annette, Fanny et Marceline. Si ses parents savaient... Il se passe parfois des choses étranges, dans les communs des maisons bourgeoises. Les domestiques peuvent s'y révéler plus passionnants et subversifs que des livres. On y fait des révolutions en secret. On y organise des expéditions aux Halles au petit matin, ce Ventre de Paris peint par Monsieur Zola d'où sortiront bientôt tant d'idées neuves, socialisme, anarchisme, féminisme...

Avis
En 1885, la vie d'une jeune fille est défini par ses parents ou tuteurs. Lucie treize ans est de celle-ci, elle doit quitter son pensionnat qui délivrait une éducation aux jeunes filles de son âge car ses parents s'opposent à la poursuite d'études. Une femme a la tête trop pleine n'est plus très bonne à marier.
Marceline, sa gouvernante, prend les consignes du chef de la famille au pied de la lettre et délivre à Lucie une éducation plus "pratique". Direction les cuisines et la blanchisserie où "le petit peuple" s'active pour la bonne marche de la maison. Fanny, l'une des domestiques, l'entraîne aux Halles parmi le vrai peuple parisien et y découvre son frère Achille en socialiste grandiloquent.

Peinture sociale de la fin du dix-neuvième siècle centrée sur une jeune fille qui souhaite se libérer de ce carcan qu'est le respect des mœurs et de la place que doit occuper une personne de son âge et de son rang social: celle d'une jolie poupée sans cervelle, car trop en savoir pourrait faire fuir les prétendants. La condition féminine a fort heureusement évoluée grâce aux combats de femmes libres.

Ce court roman, à la portée du jeune lectorat, est un excellent moyen de promouvoir l'égalité des sexe mais surtout de montrer le chemin parcouru depuis.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article