Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le faucon déniché - Maxe L'Hermenier & Steven Dupré

Présentation
Né dans une famille de « manants », Martin n’a pas le droit d’avoir un faucon, privilège réservé au seigneur. Il décide d’enfermer son oiseau dans une cage qu’il dissimule dans une maison abandonnée. Mais, un soir, démasqué par le fauconnier, il se retrouve en
prison...
Centré sur la relation entre l’enfant et l’oiseau, le livre met en scène à la fois une question propre à la société médiévale celle du privilège de la chasse, et une question intemporelle : doit-on respecter une loi inique ?

Avis
Martin en se réveillant compte bien sortir en douce de la chaumière pour se rendre dans la forêt et s'approcher de ceux qu'il est interdit de s'approprier: les faucons. Sa mère le surprend et lui rappelle sa condition de manants et ce qu'il risque lui à s'entêter de la sorte mais aussi la position dans laquelle il mettra sa famille s'il est découvert.

Martin n'en fait pourtant qu'à sa tête et file escalader un grand pin pour s'approcher au plus près du nid des faucons, l'un des bébé prend son envol mais chute. Martin le recueille et le soigne quitte à s'attirer les foudres du maître fauconnier et le cachot si on le surprend à dresser un tel oiseau, reconnu pour faire partie des privilèges des seigneurs qui s'en servent pour chasser. Pourtant Martin prend ce risque et dresse le faucon à l'abri, pense t-il, des regards. Martin s'obstine dans la seule optique de ne pas en faire un tueur.

Point de suspense! Martin est découvert et emprisonné. Sauf qu'un retournement de situation inattendue lui permettra de faire ses preuves et lui apporter la sympathie du roi. Le dénouement est bien moins joyeux malgré tout mais une belle morale ressort de cette aventure et cette "amitié" merveilleuse.

Cette adaptation du roman éponyme de Jean-Côme Noguès ne donne guère dans l'originalité puisqu'elle reprend fidèlement les écrits dudit roman. Martin est toujours aussi courageux, bravant les interdits mais pas au point de se révolter contre sa condition (ce n'est pas le sujet), il y a aussi ce côté héroïque puisqu'il sauve les villageois d'une mort certaine mais son jeune âge lui fait prendre des risques inconsidérés sans penser aux tourments qu'ils pourraient engendrés surtout pour sa mère.

Les dessins sont limpides et suffiraient à raconter cette belle histoire et à montrer ces décors du Moyen-âge. Je sui très contente d'avoir pu me replonger dans ce récit avec les images que l'on peut avoir à sa première lecture et qui se révèlent aujourd'hui bien sous nos yeux.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article