Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La république du bonheur - Ito Ogawa

Présentation
La vie est douce à Kamakura.
Hatoko continue son activité d’écrivain-calligraphe, les amis et les clients se pressent dans la petite papeterie. Tendres, drôles ou tragiques, les destins se croisent sous son pinceau.
Hatoko s’est marée et découvre, en compagnie de Mitsurô et de sa fillette QP, les joies d’être mère au sein de cette famille recomposée.
La famille est au cœur de ce second livre : le mariage, la parentalité, les liens avec la belle-famille, ou la propre mère de Hatoko, qui fait ici son apparition, le souvenir de l’épouse défunte de Mitsurô.

Avis
Belle découverte de cette papeterie Tsubaki dans la ville de Kamamura et de sa propriétaire l'écrivaine et calligraphe Hatoko. Dans cette ville de bord de mer, Hatoko prépare les faire part pour son union avec Mitsurô, mariage qui se fera dans l'intimité.

Le roman déroule ce nouveau départ pour Hatoko, entrecoupé par le récit ou plutôt l'histoire de clients venus lui confier l'écriture de courrier. On se rend ainsi compte de l'importance du métier qu'elle exerce, le rôle qu'elle tient dans la communauté car au-delà de l'écriture il y a aussi une forme d'écoute et de conseil toujours autour d'un thé soigneusement choisi selon le moment.
La vie d'Hatoko va beaucoup changé car de fille célibataire elle deviendra épouse mais aussi une mère pour la fille de son conjoint, QP.
Quant à Mitsurô, il tient un café très peu fréquenté mais suffisamment pour assurer un revenu. Ce personnage est assez mystérieux pour moi, il parle peu et est très mélancolique. Marqué par la disparition de sa première femme il est pourtant attaché à Hatoko qu'il considère assez pour la laisser entrer dans sa vie et dans celle de sa fille. Le récit déroule une complicité naissante entre ces deux personnages.

N'ayant pas lu le roman "initial" La papeterie Tsubaki, je découvre ce monde où l'art de vivre se résume à se satisfaire de peu tout en se concentrant sur ce qui fait l'essentiel et la simplicité du quotidien. Pas de véritable intrigue mais une douceur de vivre dans laquelle on se plonge avec délice. Pas de cris, pas de larmes, tous les problèmes se résolvent avec douceur afin que le bonheur refasse surface au plus vite. On pourrait presque faire de ce roman un guide de bienveillance.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article