Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

À volonté : Tu t'es vue quand tu manges ? - Mathou et Mademoiselle Caroline

Présentation
« Avortez. », « Il va falloir faire un autre sport, votre fille n’est pas assez gracieuse pour la danse. », « On ne va pas avoir votre taille en rayon. », « T’as de la chance d’être grosse, au moins t’existes. »… Les journées de Mathou et Mademoiselle Caroline sont remplies de ces petites phrases, parfois anodines mais toujours assassines à propos de leur poids. Si l’une essaie désormais de s’accepter, l’autre fera toujours en sorte d’essayer de mincir mais ensemble, les deux autrices nous livrent leurs expériences et nous font prendre conscience que la grossophobie est un mal sociétal.

Avis
Les clichés sur les grosses, les moqueries et autres remarques dites comme ça en passant, sans mal hein!! mais qui poignarde ... c'est ce que l'on découvre, redécouvre pour celles et ceux qui ont déjà vécus ce genre de situations. Que ce soit lors de faites et gestes ou alors de la manière de s'habiller, se comporter ... voilà ce que doivent supporter les personnes qui ne font pas une taille 38 voire 40.
Cet album regroupe toutes ces situations dans lesquelles nous culpabilisons parce que l'on décide de se faire plaisir au restaurant, gérer le regards des autres et leurs soi-disant "c'est pour ton bien" .... STOP laissez nous vivre !!!!
Et j'aime cet album pour cela, il montre les régimes que l'on s'inflige pour entrer dans la norme, le sport que l'on s'oblige à pratiquer tout en faisant face aux regards des autres quand quelques petits morceaux de nous s'agitent d'avantage quand on court... Bref il est aussi question de complexe et évidemment de maladies cardio-vasculaires qui nous guettent ou au contraire partir dans l'excès de la perte de poids.

Cette album, fruit d'une collaboration de deux illustratrice est merveilleux, vision de ce que la société moderne a à offrir aux femmes rondes. J'ai pris plaisir à retrouver les avatars de ces deux jeunes femmes: attachants et amusants, mais les scènes ne le sont pas toutes. On ressent le mal-être et la discrimination, le jugement et les coups bas. 
Voilà un ouvrage à faire lire, peut-être qu'à un moment on prendra aussi en compte l'amour propre des autres avant de parler à leurs places et pour leurs biens.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article