Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le parapluie de la discorde - Sylvie Baron

Présentation
A Vic-sur-Cère, dans le Cantal, la villa Médard en impose par son élégance, ses secrets bien gardés, ses vies forgées autour de l'industrie du parapluie et... d'une femme d'affaires exceptionnelle au tempérament violent, Hélène Vitarelle.
Son assassinat est un coup de tonnerre. Tout accuse son gendre, Jacques Naucelle, mais la seule à être persuadée de son innocence est sa maîtresse, Nina. La jeune femme ne voit qu'une personne capable de faire éclater la vérité : sa tante Joséfa, qui se laisse convaincre d'entrer au service de la famille Vitarelle pour mener sa propre enquête.
Fine mouche sous ses rondeurs avenantes, Joséfa va mettre à nu les rouages d'une diabolique machination !

Avis
Que diriez-vous d'une enquête légère (même s'il s'agit d'un meurtre et d'un suicide), d'un brin de folie et d'amour, et surtout un récit où les liens familiaux ne sont pas ce qu'ils devraient être.
Dans le Cantal à Vic-sur-Cère se trouve la villa Médard, elle abrite une famille dont la matriarche, Hélène Vitarelle, vient d'être assassinée. Cette femme d'affaires plus crainte que respectée, qui a su se faire une place dans un milieu d'hommes, a été à la tête de l'entreprise familiale de fabrication de parapluie.
Mais voilà que sa mort la met une fois de plus sur le devant de la scène! Hélène aurait entretenu une liaison avec son gendre, Jacques Naucelle, ce dernier dont la réputation de coureur le précède, a été arrêté et s'est suicidé en cellule. Est-ce pour autant un aveu? Pas sûr!
Une personne est pourtant persuadée de son innocence, Nina, une maîtresse parmi d'autres avec qui il a eu deux enfants et qui lui aurait rendu visite la veille de son arrestation.
Ainsi Nina convainc sa tante Josefa (fin limier) de l'aider à y voir plus clair dans cette histoire notamment de laver l'honneur de cet homme, père de ses enfants. Josefa se fait embaucher comme domestique pour enquêter de l'intérieur.

Qui est réellement cette famille dont les membres semblent tous plus torturés les uns que les autres? Qui a vraiment tué Hélène: l'un de ses trois enfants? son mari? son gendre? ou encore le jardinier voire son petit-fils? des coupables en vois tu en voilà !! Deux personnages vont "révolutionner " la maisonnée: Nina avec sa beauté troublante et son tempérament de feu et Josefa qui par sa douceur et sa fermeté saura se faire entendre et apaiser certaines tensions, son sens de l'observation va en faire un Sherlock Holmes aux courbes généreuses. Quel drôle de duo ! Ça fonctionne à merveille, les deux femmes se complètent et glanent des indices précieux.
Le dénouement est digne d'Agatha Christie, sous couvert de déductions presque scientifiques Josefa déniche en dernier coupable. Je ne me suis pas ennuyée un instant, l'intrigue est magnifiquement menée, des pointes d'humour, un rythme qui ne s’affaiblit pas et surtout une fluidité dans le récit permettant de se plonger pleinement dans le Cantal, on en sentirait presque les parfums.
Déjà conquise par Le cercle des derniers libraires, j'avoue que cette autrice commence sérieusement à m'intriguer!!!

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article