Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La Romancière et l’archéologue - Agatha Christie Mallowan

Résumé

En 1930, Agatha Christie, alors âgée de quarante ans et divorcée depuis peu, laisse provisoirement derrière elle sa chère Angleterre et une carrière littéraire déjà bien assise pour découvrir le site d’Our en Iraq. Elle a pour cicérone Max Mallowan, un archéologue de vingt-six ans qu’elle épouse quelques mois plus tard. Commence alors une vie de voyages à deux : cinq saisons de fouilles se succèdent jusqu’en 1939.

 

Si la romancière passe beaucoup de temps à nettoyer les trouvailles de son mari avec une aiguille à tricoter et un pot de crème pour le visage, elle n’en continue pas moins à écrire, mais ce n’est que des années plus tard, en pleine guerre, qu’elle entreprendra de raconter ses aventures au Moyen-Orient, avec nostalgie, certes, mais surtout avec un humour inoxydable et un art consommé de l’autodérision. Ses pérégrinations lui inspireront en outre trois de ses livres les plus célèbres : Le Crime de l’Orient-Express, Meurtre en Mésopotamie et Mort sur le Nil.

 

Extraits

« Les bonheurs doivent être traités avec autant d’irrévérence que les épreuves, ni plus ni moins. »

Première phrase :

« Ce livre est une réponse. Une réponse à une question que l’on m’a posée très souvent : Ainsi vous faites des fouilles en Syrie, n’est ce pas ? Vous devez tout me raconter. Comment vivez-vous là-bas ? Sous la tente ? Etc.

Il est fort probable que la plupart des gens n’en ont rien à faire. »

 

Commentaire

La Romancière et l'archéologue est Un récit de voyage regroupant cinq saisons de fouilles anglais entre 1934 et la fin des années 1939 en Irak et en Syrie, ces mêmes expéditions qui lui ont inspirés trois de ses plus célèbres livres, « Le Crime de l'Orient-Express », « Mort sur le Nil » et « Meurtre en Mésopotamie ».
C'est avec un grn talent d'observation, un sens du détail, un humour inaltérable et un goût de l'autodérision que l’on saura tout des mérites comparés des femmes arabes, très réservées - trop - et des femmes kurdes, beaucoup plus libres, les litiges opposant les diverses ethnies, des problèmes de santé, des découvertes qui enchantent Max, et aussi des mauvaises surprises, ses goûts culinaires et vestimentaires et sa fascination pour le Moyen-Orient. Contrairement à ce qu’elle a l’habitude d’écrire, ce n’est pas un roman policier pas même une autobiographie mais simplement un morceau de vie de cette romancière hors pair, ironique et surtout sa légèreté face à la vie, son souci de ne jamais s’en faire. Un vrai plaisir !

 
CHRISTIE Agatha

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article