Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Carnet du Sénégal – Richard Bohringer

Dessin de Virginie Broquet

 

Résumé

A Saint-Louis du Sénégal, Virginie Broquet au terme de l'une de ses nombreuses déambulations dans la ville, s'arrête pour dessiner une maison... Cette maison, c'est celle de Richard Bohringer qui, depuis vingt ans, voue un amour sans borne au Sénégal dont il a pris la nationalité en 2002. Ce livre est le fruit de cette coïncidence, puis de leur rencontre.

 

Première page 

« Je marche nu sur la terre.

De Saint-Louis à Bamako, de Lomé à Ouaga.

L’Afrique me prend dans ses bras. Je la sens, je la hume, la renifle, comme la vie, comme la mort.

Il y aura sur la route des villages de chaque côté, un grand arbre dans l’air brûlant.

C’est le soir, tout est rouge. Le vent fait flotter les boubous »

 

Extrait

Les mains noires, longues, les veines comme des torrents, les boubous multicolores de voyageurs harassés, fulgurance de la beauté dans le mouvement.
Mon cœur est à toi, ma merveille, ma terrible Afrique
.
Une main blanche dans une main noire pour la vie. Avoir cela dans le sang.
Le continent africain comme berceau d’humanité.
Afrique cicatrice à vie. Ma mère ?


Fallait du rêve, des vrais fleuves, des vrais humains dans de vraies pirogues.
L'odeur sauve mon rêve. L'odeur de l'Afrique.
Fallait que les fleurs saignent.
Fallait que les lézards deviennent crocodiles.
Fallait qu'elles deviennent toutes des reines de Saba.
Fallait que je m'impregne, que je m'imprime.
Fallait que je ruisselle.
Fallait que je déchire les flots verts de la piscine d'eau de mer.

 

Commentaire

Livre que je n’ai découvert que l’année dernière (en 2008 donc pour les futurs lecteurs de ce blog dont l’espérance de vie de situent autour de 70 ans vu que j’en ai 30 loll). Un peu d’histoire pour commencer : c’est en 2002 que l’illustratrice Virginie Broquet et Richard Bohringer se sont rencontrés, elle s’était arrêté devant la maison de Bohringer à Saint-Louis du Sénégal pour la dessiner.

Ce petit ouvrage de dessins et de texte qui nous invite au voyage. Au voyage africain, entre Mali et Sénégal, Togo et Burkina-Faso avec de courtes phrases qui en disent long sur le sentiment de Richard Bohringer face à ces pays magiques. Il rend hommage au courage et à la dignité de cette contrée qui est devenue la sienne : « … ma merveille ma terrible Afrique », chants d’amour à l’Afrique cette « terre terrible qui ruisselle pourtant tant de trésors humains » où textes et dessins pastels nous transporte vers des espaces chaleureux.

 

LES AUTEURS :

Virginie Broquet, qui vit à Nice, a exposé dans un grand nombre de villes : de Paris à New York, en passant par Tokyo, Nice, Bastia, Bratislava et Brasilia. Elle travaille aujourd’hui dans la mode et publie ses dessins dans la presse. Parmi ses ouvrages figurent, entre autres, Bollywood (Rouergue), et 1, 2, 3 Noël et Les Yeux dans le bouillon publiés chez Casterman. 

Richard Bohringer, tour à tour comédien, dramaturge, éditeur, scénariste ou producteur, est l’auteur de plusieurs best-sellers : C’est beau une ville la nuit (1998) qu’il adapte lui-même au cinéma (2006), Le Bord intime des rivières (1994) et L’ultime conviction de désir publié chez Flammarion en 2005. 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article