Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Anaïs - Michael Collado

anais

Quatrième de couverture

 

Libre et fière de sa beauté, fille mère indifférente à son enfant et maîtresse effacée d’un homme marié plus âgé qu’elle, Anaïs est une femme qui, de reculs en renoncements, traverse avec nonchalance la seconde moitié du XXe siècle. Mélancolie douce-amère et dérive des sentiments rythment ce récit polyphonique dans lequel les voix des personnages nous rapprochent peu à peu de l’héroïne.

 

 

Avis

 

Anaïs est une enfant née de parents aimants, au sein d’un village de bord de mer dont les habitants forment en quelque sorte une famille. Un endroit chaleureux mais trop exigu pour un esprit libre. Anaîs rêve d’un destin fabuleux, et c’est en tombant amoureuse de Stéphane qui vient tous les étés que la machine se mettra en marche.

Elle aime Stéphane et finira par tomber enceinte d’un enfant qui l’aimera mais qui ne recevra rien en retour à part quelques lettres et cadeaux, l’amour de cette mère n’est pas né en même temps que lui : Christophe.

Anaïs est belle et elle le sait, elle quittera son village pour Paris, rejoindra Stéphane en lui cachant sa paternité, jusqu’à ce qu’il en est assez de cette « idiote ». Elle deviendra alors maitresse d’un homme marié bien plus âgé, vivra cachée et soumise à cet homme. C’est seulement à la mort de celui-ci qu’elle retournera enfin dans son village qui a bien changé et vivra entouré des siens qu’elle n’a pas su aimé, renonçant ainsi à son rêve de devenir « quelqu’un » ; mais ce rêve était mort bien avant.

 

Voici ce que l’on peut appeler un condensé de sentiments, de déchirures, d’amour et désamour, de rêves et de nostalgie. Un roman aux chapitres courts qui apportent malgré tout une description pointu de l’époque et du désir de liberté.

Ce sont plusieurs narrateurs qui nous dévoileront la vie de cette jeune fille puis femme, à différentes périodes, qui a délaissé ceux qui l’aimait pour se faire aimer entièrement de ceux qu’elle a aimé. Que dire sur cette perle à part que c’est très émouvant de part l’écriture qui transpire les sentiments, mais aussi déchirant de voir un enfant aimer sa mère malgré l’absence et de voir cette mère dans une recherche éperdue de l’amour alors qu’il était juste là, à portée de main.

 

Un grand merci à BOB et aux éditions L’Editeur pour cette découverte exceptionnelle.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tiffany 26/12/2014 23:06

Je n'en avais jamais entendu parler. Avec cette chronique, il a l'air super ! à noter dans un coin de ma tête :)

cc 02/05/2011 14:06


je le découvre ici et ai noté !