Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Brooklyn Follies – Paul Auster

brooklyn-follies

Quatrième de couverture

 

Nathan Glass a soixante ans.

Une langue carrière dans une compagnie d’assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude ne l’empêche pas d’aborder le dernier versant de sa vie avec sérénité. Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d’écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires mais aussi celles des gens qu’il a croisés, rencontrés ou aimés. Un matin de printemps de l’an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps.

C’est ensemble qu’ils vont poursuivre le rêve d’une vie meilleure à l’hôtel Existence…

 

Un roman chaleureux, où les personnages choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses – mais pour combien de temps, encore, en Amérique ?

 

 

Avis

 

C’est le premier Paul auster que j’ouvre de ma vie, ayant entendu beaucoup de bien de cet auteur je me devais de tenter l’expérience. Une expérience poussée par une participation au Challenge New York organisé par Emily

 

«  Je cherchais un endroit tranquille où mourir. Quelqu’un me conseilla Brooklyn et, dès le lendemain matin, je m’y rendis de Westchester afin de reconnaître le terrain. Il y avait cinquante-six ans que je n’étais pas revenu là et je ne me souvenais de rien. Je n’avais que trois ans lorsque mes parents avaient quitté la ville, et pourtant je m’aperçus que je retournais d’instinct au quartier que nous avions habité, à la manière d’un chien blessé qui se traîne vers le lieu de sa naissance. »

 

Cette petite histoire faite d’anecdotes se déroule à Brooklyn. Le narrateur est Nathan Glass, un retraité des assurances, divorcé et cancéreux, en froid avec son ex-femme et sa fille Rachel. Il s’installe dans ce quartier pour couler des jours heureux. Par un beau matin de l’an 2000, il retrouve son neveu Tom, perdu de vue depuis plusieurs années et pour lequel il a toujours eu une affection particulière. C’est l’instant magique où sa vie va prendre un autre tournent qui lui permettra de rencontrer nombres de personnages plus fabuleux les uns que les autres, entre la JMS (la jeune mère sublime), Harry le propriétaire d’une librairie au passé sulfureux, Rufus un travesti sentimental, mais aussi Aurora la sœur de Tom et sa fille Lucy...

C’est surtout une histoire rocambolesque basée sur ce que peut nous réserver le destin :

 

« […] Pourquoi je m’attarde sur ces détails sans importance ? Parce que la véracité de l’histoire se trouve dans les détails et que je n’ai pas le choix : il me faut la raconter exactement telle qu’elle s’est passée.

Si nous n’avions pas pris cette décision de quitter l’autoroute de Brattleboro et de suivre le bout de notre nez jusqu’à la route 30, un grand nombre des évènements rapportés dans ce livre n’auraient jamais eu lieu. Je pense tout spécialement à Tom en disant cela. Lucy et moi, nous en avons profité aussi mais pour Tom, héros longanime de ces Brooklyn Follies, ce fut sans doute la décision la plus importante de sa vie.

Au moment même, il ne pouvait soupçonner les conséquences, deviner le tourbillon qu’il avait déclenché. Comme la poupée de Kafka, il se croyait simplement en quête d’un changement d’ait et puis, tout à coup, parce qu’il avait quitté une route pour en prendre une autre, la Fortune lui a tendu les bras et l’a emporté dans un autre monde. »

 

Voici un extrait qui résume à lui seul l’esprit du livre, un ensemble de coïncidences et de décisions qui construisent une vie, forgent un destin. Un vrai parcours du combattant que Nathan va devoir traverser. Une belle histoire sur des tonalités différentes, un narrateur qui s’adresse au lecteur, un imagier authentique aux couleurs chatoyantes comme ce Brooklyn multicolore et déjanté.

 

De l’humour et du tragique, des liens familiaux qui semblent si fragiles mais qui vont se renforcer face aux vicissitudes de la vie, et un homme qui croit que l’on peut faire ce que l’on veut du moment qu’on le veut !

  

 

 «  Il était huit heures quand je mis le pied dans la rue, huit heures du matin, le 11 septembre 2001 – exactement quarante-six minutes avant que le premier avion ne s’écrase contre la tour nord du World Trade Center. Deux heures plus tard, la fumée de trois mille corps carbonisés dériverait au-dessus de Brooklyn et viendrait pleuvoir sur nous en un nuage blanc de cendres et de mort.

Mais pour l’instant, il était encore huit heures et je marchais dans l’avenue sous ce ciel d’un bleu éclatant, heureux, mes amis, aussi heureux qu’homme le fut jamais en ce monde. »

 

 

Brooklyn Follies ou Le livre de la folie humaine !

 Challenge-new-york-en-litterature---well-read-kid

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L

Je n'ai pas encore lu beaucoup de livres de cet auteur, mais pour l'instant, celui-ci est mon préféré. J'ai eu un peu de mal avec Travels in the Scritorium.


Répondre
S


Celui ci m'attend aussi, je vais quand même me plonger dans la trilogie new-yorkaise en espérant retrouver la même atmosphère



K

IL m'a beaucoup plu aussi.. j'ai aimé ces coïncidences, ces petites aventures... bref, j'ai aimé!


Répondre
S


Wi ce sont ces coincidences qui forment l'histoire qui la rndent si intéressante



E

Je l'ai acheté en VO il y a quelques mois, mais je n'ai pas encore eu le temps de le lire.


Répondre
S


Il faut prendre le temps tu neseras vraimnt pas déçue