Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Chambre 2 - Julie Bonnie

chambre-2Prix roman Fnac 2013

 

 

 

 

Présentation de l’éditeur

 

La naissance : le plus beau moment de la vie et pourtant... Lorsqu'elle ouvre les chambres de la maternité où elle travaille comme puéricultrice, Béatrice doute de l'existence qu'elle a choisie.

 

Une maternité. Chaque porte ouvre sur l'expérience singulière d'une femme tout juste accouchée. Sensible, vulnérable, Béatrice, qui travaille là, reçoit de plein fouet ces moments extrêmes.

 

Les chambres 2 et 4 ou encore 7 et 12 ravivent son passé de danseuse nue sillonnant les routes à la lumière des projecteurs et au son des violons. Ainsi réapparaissent Gabor, Paolo et d'autres encore, compagnons d'une vie à laquelle Béatrice a renoncé pour devenir normale. Jusqu'à ce qu'elle ne puisse plus supporter la violence du quotidien de l'hôpital.

 

Un hommage poignant au corps des femmes, et un regard impitoyable sur ce qu'on lui impose.

 

 

Avis

 

Travailler en maternité pourrait en ravir plus d’une, toutefois face à sa hiérarchie, aux collègues méprisantes et à la détresse des patientes devenues jeunes maman ou ayant perdu leur enfant, Béatrice, auxiliaire de puériculture à la jolie blouse, ne pourrait qualifier sa vie de tout rose.

Jeune femme sensible dont les émotions sont mises à rude épreuve à chaque fois qu’elle ouvre la porte d’une chambre, comme une nouvelle expérience : une mère qui n’arrive pas à allaiter, un déni de grossesse…, tout en revenant sur son passé de danseuse nue et d’une vie regrettée.

 

Comment arriver à faire coexister le passé d’une femme épanouie vivant sur les routes avec son amour, faisant face chaque soir aux projecteurs se donnant entièrement au son des violons et à une foule venue l’acclamer,  avec le présent d’une mère confrontée aux difficultés émotionnelles. Comment se retrouver seule face à cette vie lorsqu’on a été si bien entourée par le passé, par des compagnons d’exil tous aussi cabossés qu’elle.

 

Béatrice est blessée dans son âme par la détresse de chacune de ses femmes, par leur histoire et leurs questions, et par la solitude qu’amène la maternité ; ramenant ainsi chaque instant à un drame de sa vie.

Ce roman est tout en justesse, en émotion, le bonheur et la tristesse se côtoient et sont si proche qu’on les mélange parfois. Un récit court qui se lie rapidement certes mais je pense qu’il faut réellement prendre le temps d’en comprendre et ressentir les mots. Le corps de la femme est y mis en valeur dans sa souffrance comme dans sa plénitude.

 

Une belle découverte en cette rentrée.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article