Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Charly 9- Jean Teulé

Quatrième de couverture
Charles IX fut de tous nos rois de France l’un des plus calamiteux.
A 22 ans, pour faire plaisir à sa mère, il ordonna le massacre de la Saint Barthélemy qui épouvanta l’Europe entière. Abasourdi par l’énormité de son crime, il sombra dans la folie. Courant le lapin et le cerf dans les salles du Louvre, fabriquant de la fausse monnaie pour remplir les caisses désespérément vides du royaume, il accumula les initiatives désastreuses.
Transpirant le sang par tous les pores de son pauvre corps décharné, Charles IX mourut à 23 ans, haï de tous. Pourtant, il avait un bon fond.

Avis
Un autre pan de l’Histoire raconté par Jean Teulé. Cette fois il s’attaque à Charly 9 (Charles IX), le roi de France à l’origine du massacre de la Saint-Barthélemy le 24 août 1572 qui couta la vie à nombres de protestants de la France entière et qui horrifia toute l’Europe (mis à part le Pape qui s’en est réjoui et les Espagnols).

On y apprend que la décision émanait en fait de sa mère, l’effroyable Catherine de Médicis dont le seul but était d’étendre son pouvoir, mais ce que Catherine n’avait pas prévu c’est le poids énorme qui pesait sur la conscience de son fils après ce massacre qui l’amenât à la folie et à la mort en seulement deux ans.

Des faits horribles mais un destin tellement pathétique ; un jeune homme rongé par le remord complètement affaibli par des activités douteuses avec Marie Touchet, les nombreux massacres d’animaux à l’intérieur du Louvre et des fermes alentour, l’empoisonnement par un brin de muguet d’une partie de la population par un geste qu’il voulait bienheureux et qui s’est retourné contre lui, mais aussi sa cruauté naissante et grandissante, ses jurons blasphématoires qui ont fini de le rendre totalement diminué. Un destin hors du commun pour un Roi de France, utilisé par les siens et laissé « à l’abandon ».

Un livre qui fournit nombres d’anecdotes plus saugrenues les unes que les autres, des personnages extravagants tel un Ronsard en coureur de jupons, le futur Henri IV à l’haleine fétide, la princesse Marguerite de Valois se baladant avec la tête de son amant dans un bocal, le bourreau du royaume devenu le meilleur ami du roi…
Roman d’une déchéance habilement tourné vers la dérision et l’humour sans omettre un brin de pitié pour ce cher Charly. Une critique tout de même, ce roman est véritablement plaisant à lire mais comment démêler le vrai du faux sauf à faire quelques recherches soi-même ?

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

cassie 20/12/2014 09:00

il est dans ma PAL, il faudra que je le lise rapidement ;)