Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Festival du Livre de Nice (2)

2ème  journée sur les lieux avec au programme toujours débats et rencontres avec les auteurs.

Bogdanov

1ère rencontre avec Igor et Grichka Bogdanov entouré de « fans » entre lesquels j’ai pu glisser mon petit appareil et volé une photo mais moi qui pensais l’avoir joué discret c’était loupé car au détour d’un stand l’un deux m’a dit « je vous ai vu !! » ahahaha Décidément je ne suis pas à la hauteur d’un paparazzo.

Les deux frères étaient là pour présenter leur dernier livre « La pensée de Dieu » lors d’une conférence et de rencontre avec le public pour une séance de dédicace, et force est de constater que le public s’est massé autour des deux frères.

Boddanov 2« Pour quelle raison deux flocons de neige ne sont-ils jamais parfaitement identiques ? Pourquoi chaque cristal glacé restera-t-il à jamais unique ?

Et si aucun flocon ne ressemble à un autre, jamais, pourquoi partagent-ils tous la forme d'une étoile à six branches ? Pourquoi pas cinq ou sept ? Et pourquoi une marguerite peut-elle avoir cinq, huit ou treize pétales, mais jamais dix ou onze ?

Face à ces questions, on ne peut manquer de céder à l'irrésistible sensation que le monde est organisé, calculé, réglé, pensé. Mais par qui ? Ou par quoi ?

Nous vérifierions ici que les lois physiques sont, comme le pensait Poincaré, "infiniment précises". Nous verrons aussi que l'Univers "ne transige pas avec elles". Quelle est leur origine ? Le langage mathématique qui nous permet de les décrire nous permet-il aussi de déchiffrer leur mystère ? 
Telles sont quelques-unes des énigmes évoquées dans ces pages. Emerveillés par la beauté des lois qui distribuent l'ordre du monde, peut-être finirons-nous par comprendre que cette mystérieuse "Pensée de Dieu" autrefois évoquée par Einstein, se confond ici – et à notre plus grand étonnement – avec "L'Esprit des Lois" qui gouverne notre Univers. »

 

Et toujours des débats sur des thèmes très variés tels que l’actualité de la littérature Russe, de l’Algérie 50 ans après ou de biographies, mais également autour de livres tels La saga des Windsor, … de quoi satisfaire tout le monde.

Cette année le Prix Ville de Nice / Nice-Matin, délivré par le public azuréen et un jury de professionnel composé entre autre de Raoul Mille, Patrick Besson, Didier van Cauwelaert … , a atterri entre les mains de Romain Slocombe pour son livre « Monsieur le commandant »

 

SlocombeÉcrivain et académicien dans le Paris de l’avant-guerre, Paul-Jean Husson s’est désormais retiré dans une petite ville de Normandie pour se consacrer à son œuvre, émaillée d’un antisémitisme « patriotique ». Lorsque la guerre éclate et que son fils Olivier rejoint la France libre, il prend en charge la protection de sa belle-fille, Ilse, une Allemande aux traits aryens et à la blondeur lumineuse. Sa beauté fait surgir en lui un éblouissement bientôt en contradiction avec toutes ses valeurs, car il découvre qu’Ilse est juive, sans toutefois parvenir à brider l’élan qui le consume. Peu à peu, l’univers si confortable du grand écrivain pétainiste, modèle de bon bourgeois enkysté dans ses ambivalences, vacille. Les secrets de familles sortent comme autant de cadavres de leurs placards et à l'heure où son existence torturée est percée à jour par une Occupation aux effets ontologiques imprévisibles, seule une lettre adressée au commandant de la Kreiskommandantur peut permettre à Husson de sauver la face. 


C’est en salaud imaginaire que Romain Slocombe porte en lui une lettre jamais écrite, une lettre de délation ; il prouve ainsi que la part la plus vile de l’âme humaine ne trouve de meilleure place où se révéler que dans le genre épistolaire.

Un coucou à Malek Chebel profitant de l'accalmie pour une dédicace sur son livre: Les grandes figures de l'Islam

Chebel 2

On ne peut comprendre les bouleversements du monde arabe si l'on ne connaît pas l'histoire de l'islam. Une histoire qui s'éclaire à la lumière de figures de proue dont Malek Chebel nous dresse ici le portrait. Qu'ils soient politiques, philosophes, poètes, médecins, bâtisseurs ou mystiques, qu'ils se nomment Saladin, Soliman le Magnifique, Averroès, Umar Khayyam, Léon l'Africain et même Oum Kalsoum, ils ont trouvé dans l'islam la source de leur inspiration. Savants, ils se sont nourris d'une culture antique redécouverte avant tous. Cette aspiration à l'universel est née sous l'impulsion d'un homme singulier, " révolutionnaire ", le prophète Mahomet. Retiré dans sa grotte, encouragé par sa femme Khadidja, il y reçoit le Coran. Il luttera alors pour l'avènement du nouveau monde qui lui a été dicté, un monde plus juste, ainsi qu'il fut perçu par les tout nouveaux musulmans. Au fil des pages, en filigrane, revivent quelques-unes des plus grandes civilisations de l'âge d'or, quand la sagesse humaine l'emportait sur l'idéologie de repli et montrait le véritable visage de l'islam.

 

Un petit clin d’œil sur le stand « Lecture pour tous » à deux écrivains jeunesse : Hubert Ben Kemoun et Michel Piquenal :

         La pire meilleure journée de ma vie, Les philo-fables

         Moi, Sitting Bull, Le jobard ….

Qui ont rencontrés des élèves dans différentes écoles de Nice, tout comme l’ont fait également Laurent Seksik et Eric Fottorino.

«  Les enfants que nous rencontrons prennent conscience que le livre n’est pas seulement un objet poussiéreux rangé dans les bibliothèques… mais un vecteur de plaisir, de découverte et d’émotions » Michel Piquenal

 

« Lire des livres, c’est rendre le monde plus grand » Eric Fottorino

 Un tour sur le stand des Editions du Ricochet pour dénicher une petite perle pour ma nièce toujours aussi ravie de sa dédicace et de se faire prendre en photo.

 

Une mention spéciale à un jeune écrivain Yoann Berjaud ravi d'être présent à ce Festival du Livre pour présenter son premier roman Le chant premier: les derniers guerriers du silence.

Auteur à suivre!!

Berjaud

 

La confédération des planètes est en paix. Et pourtant... Aux confins de l'espace, Sékhem, la jeune amiral de la flotte des six anneaux de Sbarao, braque les senseurs de son vaisseau de guerre sur un étrange artefact suspendu dans le vide. Dans les  splendeurs de Bella Syracusa, Adryan l'aristocrate éprouve les pouvoirs du séduisant Dieu Noir. Des bas-fonds de Raya aux dunes d'Osgore, Sahel le Vita guerrier s'éveille aux énergies de l'ancien monde... Ces destins prêts à basculer deviendront-ils les gardiens ultimes du Chant Premier, à l'origine de toute vie? 

 

Premier roman disponible dans toutes les librairies intélligentes.

 

A bientôt !!!

Festival-Livre-Nice-2012-1788.JPG

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article