Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La deuxième vie de Fatima - Joanne et Gerry Dryansky

 

vie Fatima

 

 

Quatrième de couverture

 

De la casbah à la vie de château, Fatima prend le bonheur comme il vient. Djerba est déjà loin pour celle qui a refait sa vie à Paris avec le délicieux Hippolyte, quand ressurgit le mari qui l’avait répudiée. Cette incurable optimiste saura-t-elle se libérer du joug de ce tyran qui conteste désormais leur divorce ? Un arc-en-ciel après la grisaille ?

 

 

 

 

Avis

 

Malheureusement pour moi j’ai entamé les aventures de Fatima par le deuxième volet, en effet un premier livre précédait celui-ci : L’extraordinaire histoire de Fatima Monsour, sur lequel je me pencherais bien évidemment.

Sur ce, revenons-en à nos moutons. Fatima a donc hérité de la comtesse Merveil du Roc et demeure au 34 bis av Victor Hugo avec son mari Hippolyte et la fille de celui-ci Jennifer, mais dans l’univers qu’elle côtoie désormais les préjugés sont toujours là :

 

La vieille princesse scruta le visage de Fatima.

« Quant à vous, madame, conclut-elle, quelque chose me dit que vous n’êtes pas fataliste, malgré la tendance de votre race. »

 

La fille de la comtesse, Séverine, est dans le coma suite aux coups reçus de son compagnon, Fatima se rend donc à Minsk au chevet de Séverine en espérant se délester du secret de la comtesse. Une affaire qui n’est pas sans en rappeler une autre à la finalité plus terrible.

Ce n’est pas tout car avec le retour de Mahmoud lui signifiant que sa répudiation n’a pas été faite dans les règles il est légitimement en droit de prétendre qu’elle est toujours sa femme. Encore une épreuve pour Fatima.

Mais c’est avec intelligence et courage qu’elle saura surmonter toutes les situations. J’ai dit « rafraichissant » et c’est le cas, tout en drôlerie et plein d’optimisme. Une jolie lecture pour ce début de vacances avec Fatima en héroïne d’un conte de fées moderne.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article