Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Confident - Hélène Grémillon

confidentLecture commune avec Nahe

 

 

Synopsis

 

Camille vient de perdre sa mère. Parmi les lettres de condoléances, elle découvre un étrange courrier, non signé. Elle croit d’abord à une erreur mais les lettres continuent d’arriver, tissant le roman de deux amours impossibles, de quatre destins brisés. Peu à peu, Camille comprend qu’elle n’est pas étrangère au terrible secret que cette correspondance renferme.

 

 

Avis

 

Un livre fort qui traite de vies déviées par le destin, d’histoire menée par l’amour.

Lorsque Camille perd sa mère c’est au milieu de lettres de condoléances qu’un pli curieux attire son attention, aucune signature, aucune adresse d’expéditeur. Dans cette lettre, qui sera la première d’une longue série, son auteur, un certain Louis, raconte sa propre histoire.

Une erreur de destinataire ? Un auteur voulant profiter du statut d’éditrice de Camille pour lui présenter ses écrits ? Peut être pas.

 

« Un jour, j'ai reçu une lettre, une longue lettre pas signée. C'était un évènement, car dans ma vie je n'ai jamais reçu beaucoup de courrier. Ma boîte aux lettres se bornant à m'annoncer que la-mer-est-chaude ou que la-neige-est-bonne, je ne l'ouvrais pas souvent. Une fois par semaine, deux fois les semaines sombres, où j'attendais d'elles, comme du téléphone, comme de mes trajets dans le métro, comme de fermer les yeux jusqu'à dix puis de les rouvrir, qu'elles bouleversent ma vie. Et puis ma mère est morte. Alors là, j'ai été comblée, pour bouleverser une vie, la mort d'une mère, on peut difficilement mieux faire. »

 

Ces lettres formant un véritable puzzle révèleront à Camille l’histoire d’un amour impossible en pleine seconde guerre mondiale mais aussi une vérité cachée, un secret sur sa propre existence, sur la vie de sa mère.  

 

« J’ai toujours pensé que les secrets doivent mourir avec ceux qui les ont portés. Vous vous dites sûrement que je trahis mes propres convictions, puisque je vous en parle, mais à vous, je dois tout dire. »

 

Les chapitres alternent narration et contenu de lettre, voguant ainsi entre passé et présent, entre un récit et une incompréhension. Un roman court mais puissant, une puissance que l’on ne décèle pas dans les premières pages. Comment ne pas être emporté par ces lettres, ce récit incroyable et malheureux, cherchant quel pourra en être le dénouement. Pourtant tout semblait tellement prévisible dans ce récit qu’en arrivant aux dernières confidences, lorsque tout se met en place le puzzle révèle toute sa complexité.

 

«  Ce ne sont pas les autres qui nous infligent les pires déceptions, mais le choc entre la réalité et les emballements de notre imagination »

 

Style agréable, un récit émouvant poussant le lecteur de page en page à travers ce secret de famille, mais une tristesse s’en dégage lorsque nous découvrons les fragilités et les peurs de chaque personnage qui laisse le lecteur encore plongé dans ce récit bien après le mot FIN.

 

« « Chère Camille »

Ces deux mots m’ont transpercé le cœur. [….]

J’ai défait le papier marron. Il recouvrait un cahier d’écolier. Je l’ai ouvert.

Toujours l’écriture de Louis, plus serrée, plus nerveuse, mais surtout les mots d’une autre. »

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article