Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le crime de Lord Arthur Savile – Oscar Wilde

null

 

Résumé

 

On entre dans cette nouvelle au milieu d’invités chez Lady Windermere, qui donne une réception et va présenter à tous sa nouvelle lubie la chiromancie à travers un homme M. Podgers chiromancien. Celui commencera à lire les lignes de la main à nombre d’invités leur annonçant des choses extraordinaire avant que Lord Savile ne s’approche et en fasse de même, là le visage de M. Podgers se décompose mais ne pourra dévoiler à Lord Savile ce qu’il a vu.

Sur l’insistance de Lord Savile, M. Podgers lui dévoile qu’il va commettre un crime, la frayeur s’empare de lui comment est-ce possible ?  Comment un homme si charmant peut-il commettre un acte aussi odieux ? Il pense à sa jeune fiancée qui prépare leur mariage et se dit qu’il ne peut lui faire du tort alors il va forcer le destin et faire en sorte de commettre son forfait avant de se marier.

Il décide d’empoisonner sa cousine maternelle au second degré Lady Clem mais rien ne va se passer comme prévu, il se tourne alors vers son oncle le doyen de Chichester qu’il compte faire exploser, là encore ça va capoter. Il faut qu’il commette ce meurtre rapidement car les parent de sa fiancée d’impatiente, le mariage étant constamment ajourné. Jusqu’au moment où Lord Arthur Savile tombe sur une « occasion en or »…

 

 

Avis

 

Il est fait état du destin et des prophéties, nouvelle fantastique et comique, ce qui est intéressant et frustrant aussi c’est que Wilde ne dévoile à aucun moment ce que Podgers a bien pu voir dans le creux de la main de Lord Savile. Il n’est jamais fait état non plus de morale comment est-ce qu’un être puisse se faire un devoir de tuer quelqu’un pour son propre bonheur, est-ce donc la fatalité qui s’abat sur notre « héros » ?

Un genre de polar à l’envers car ici on cherche la victime, le meurtrier étant nôtre « héros » qui revêt une double face celle de mondain bien sous tout rapport, riche et qui va bientôt se marier à une belle jeune fille et celle d’assassin.

Malgré un aspect sombre Wilde nous conte cette fable de façon optimiste, l’auteur tire sur les superstitions et autres mœurs de l’époque, égratigne l’aristocratie et s’en prend même à la morale. Une nouvelle où le suspense nous fait tenir jusqu’à la dernière ligne.

 

null

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
tu me lamene en va voir si c est de la merd....... alors pfffffff j en ai besoin mais je suis pas de l'histoir ancienne
Répondre
A
repomn laproche
Répondre
A
c on noir et blanc mais j vait t preter u va voir cacera cooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooool q u mcroirer pas mec
m.lioka Rjv
Répondre
L
mais c coooool
Répondre
L
tu as qu'a voir c'est en noir et blanc vaux mieux le piege sur internet ca c'est du presen pffffffffffff dla me...
Répondre