Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

N°44, Le mystérieux étranger – Mark Twain

n° 44

 

Quatrième de couverture

 

À la fin du 15ième siècle, en Autriche, une communauté d’imprimeurs vivait dans un immense château. C’était à l’aube de l’âge de l’imprimerie – qui allait révolutionner la circulation du savoir et éveiller les consciences.

Un jour, arrive un jeune vagabond. Il dit s’appeler “Numéro 44 et suscite aussitôt, parmi la famille du maître imprimeur et ses ouvriers, un mélange de fascination et de défiance. Rapidement, sous l’action de ce “mystérieux étranger”, chacun est contraint de tomber le masque. Incidents et révélations de plus en plus extraordinaires secouent le château, tandis qu’à l’atelier est fabriquée l’une des premières Bibles industrielles…

 

 

Comme August, son narrateur de seize ans, Mark Twain (1835-1919) avait été apprenti imprimeur dans sa jeunesse.

Pour cet ultime roman, auquel il  consacré les douze dernières années de sa vie – en le recommençant pas moins de trois fois -, l’auteur des Aventures de Tom Sawyer et de Huckleberry Finn avait le désir d’écrire avec une totale liberté. Il voulait montrer – sans se soucier des préjugés, des opinions ou des croyances d’autrui – ce qui constituait selon lui le fond de l’âme humaine.

 

Twain était un conteur, un humoriste, mais aussi un pamphlétaire de génie. Dans Numéro 44, le Mystérieux Étranger, il pousse l’art du roman au maximum de ses possibilités, alliant la puissance d’imagination des grands récits fondateurs aux audaces stylistiques les plus modernes.

Il évoquait l’écriture de ce livre comme un “luxe inimaginable”, une “ivresse intellectuelle”. Liberté coupable : après sa mort, c’est un montage de bric et de broc considérablement expurgé qui sera publié. Resté inédit aux États-Unis jusqu’en 1969, ce chef-d’œuvre paraît en France pour la première fois tel que Mark Twain l’avait écrit.

 

 

 

Avis

 

N°44 est un roman inachevé de Mark Twain, qui fut partiellement censuré par ses héritiers après sa mort en 1910, et qui est enfin disponible en France depuis l’année dernière.

C’est un roman étrange dont l’histoire se déroule en Autriche au XVème siècle, un jeune homme se présente aux portes de la demeure d’un imprimeur sous le nom « n°44. Nouvelle série 864962 », très mal vêtu et au curieux comportement, il est très vite soupçonné du pire, son arrivée et son accession au poste d’imprimeur déclenchent la malveillance des autres employés.

Le narrateur est un apprenti imprimeur de 16 ans prénommé August qui aimerait devenir secrètement ami avec cet étranger et va découvrir très vite que N°44 peut lire dans ses pensées.

 

Un peu déroutée par ce récit fiction écrit par le père de Tom Sawyer où il est question de l’apparition d’un être surnaturel doté de pouvoirs, j’ai néanmoins continué ma lecture pour comprendre où l’auteur voulait en venir. Douze années pour écrire ce texte, les douze dernières années de sa vie, un récit fantastique dont le héros utilise la magie, critique l’humanité et renie la religion, à n’en pas douter ce sont là les ingrédients nécessaires à une censure en ce début de 20ème siècle. C’est donc une vision très pessimiste de la société que Mark Twain voulait nous délivrer, critiquant tour à tour les valeurs morales et les hommes.

 

Une très belle (re)découverte de Mark Twain.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article