Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un été sans les hommes – Siri Hustvedt

un ete sans les hommesQuatrième de couverture

 

Incapable de supporter plus longtemps la liaison que son mari, Boris, neuroscientifique de renom, entretient avec une femme plus jeune qu’elle, Mia, poétesse de son état, décide de quitter New York pour se réfugier auprès de sa mère qui a, depuis la mort de son mari, pris ses quartiers dans une maison de retraite du Minnesota. En même temps que la jubilatoire résilience dont fait preuve le petit groupe de pétillantes veuves octogénaires qui entoure sa mère, Mia va découvrir la confusion des sentiments et les rivalités à l’œuvre chez les sept adolescentes qu’elle a accepté d’initier à la poésie le temps d’un été, tout en nouant une amitié sincère avec Lola, jeune mère délaissée par un mari colérique et instable…


Parcours en forme de “lecture de soi” d’une femme à un tournant de son existence et confrontée aux âges successifs de la vie à travers quelques personnages féminins inoubliables, ce roman aussi solaire que plaisamment subversif dresse le portrait attachant d’une humanité fragile mais se réinventant sans cesse.

 

 

Avis

 

 L’histoire ? Une femme dont le mari décide de faire une pause dans son couple suite à une liaison qu’il entretien avec une femme plus jeune que lui. Histoire ordinaire diriez-vous !! Sauf que la femme délaissée, professeur et poétesse décide de quitter New-York et de se « réfugier » auprès de sa mère octogénaire et des amies de celle-ci au fin fond du Minnesota.

 

La femme abandonnée est le thème majeur de ce roman mais l’auteur s’attache davantage à la reconstruction et au renouveau faisant constamment références à la littérature et à la poésie. Confrontée à sa solitude et  autour de personnages forts toutes générations confondues et tous différents dans leur perception du monde qui les entoure, de l’amour et du temps qui passe, Mia va peu à peu reconstruire un lien affectif avec son mari.

Un roman qui se laisse lire agréablement malgré un léger problème concernant la construction, aucune pause, pas de chapitre qui permettrait de donner du rythme au récit.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article