Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un long silence - Mikal Gilmore

 un long silence

Quatrième de couverture


1966 : De sang froid de Truman Capote

1979 : Le Chant du bourreau de Norman Mailer

2011 : Un long silence de Mikal Gilmore


Gary Gilmore est l'un des condamnés à mort les plus célèbres des États-Unis. Accusé de meurtre en juillet 1976, il refusa de faire appel et insista pour qu'on lui inflige la peine capitale. Le 17 janvier 1977 au matin, il fut fusillé. Quelques années plus tard, Norman Mailer lui consacrera un de ses chefs-d'œuvre, Le Chant du bourreau.

 

Rédacteur en chef du magazine Rolling Stone, Mikal Gilmore, le frère cadet de Gary, a tenté pendant des années d'oublier cette histoire tragique. En vain. Avant qu'elle ne dévaste complètement son existence, il a décidé de prendre la plume afin d'essayer de mieux comprendre son héritage, de dénouer les liens du sang et d'échapper à la malédiction familiale. Poussé par l'urgence et un instinct de survie impérieux, il s'est ainsi lancé dans une véritable enquête, à la fois affective, douloureuse et sans concession, sur sa propre famille et ses origines. Un sombre voyage, au terme duquel il a découvert un terrible secret.

 

Avec une force d'émotion rare, il nous livre un document passionnant, à la fois cru, intime et bouleversant, sur les traumatismes et la résilience, qui n'est pas sans évoquer De sang-froid de Truman Capote dans sa description de l'enfer américain. Un document humain, trop humain, qui en aucun cas ne laissera le lecteur intact.

 
"Mikal Gilmore a écrit un livre dévastateur. Une sorte de cocktail fort qui tient à la fois des Frères Karamazov et des ballades déchirantes de Johnny Cash. C'est à la fois effrayant, poignant... magnifique !" The New York Times.

 

 

Avis

 

« J’ai une histoire à raconter. C’est l’histoire de meurtres : des meurtres de la chair et de l’esprit ; des meurtres nés de la douleur, de la haine, du châtiment. C’est l’histoire de la genèse de ces meurtres, de la manière dont ils ont pris forme et déteint sur nos actes, dont ils ont transformé nos vies, dont ils ont imprégné le monde et l’histoire autour de nous. Et c’est une histoire qui raconte comment la soif de violence et le meurtre prennent fin – pour autant, certes, qu’ils prennent jamais fin.

Je connais bien cette histoire, car je suis coincé dedans. […] »

 

Ainsi débute ce roman, avec une confession de mal-être, prélude de vies gâchées.

 

« Je suis le frère d’un homme qui a assassiné des innocents. Il s’appelait Gary Gilmore, et il est devenu l’une des figures criminelles les plus marquantes d’Amérique. Mais ce ne sont pas ses crimes – les meurtres insensés de deux jeunes mormons lors de deux nuits consécutives du mois de juillet 1976 – qui lui ont valu sa notoriété. En fait, ce qui a rendu Gary célèbre, c’est son implication dans son propre châtiment. »

 

Dans le style documentaire, retraçant la vie de la famille Kerby puis Brown puis Gilmore à travers les ans depuis 1840, l’auteur essaie de retrouver l’origine du mal qui a frappé sa famille, l’origine de cette malédiction, de cette violence en commençant par la mort tragique de la sœur de sa mère, puis par tous ces mythes mormons qui ont façonnés l’éducation des membres de cette communauté, de cette région de l’Utah, et de la famille Gilmore; et de cette violence qui l’a entachée, elle et le pays entier. Comment vivre sereinement lorsqu’un père entraine sa famille dans une errance incessante et qui n’hésite pas à abandonner sa femme et ses deux enfants pour fuir un passé chargé dont il gardera le secret.

 

« Les Lancton, tout comme les Brown, étaient des gens pauvres avec plusieurs enfants. Ils ont fréquemment déménagés durant leurs années à Lincoln, habituellement en bordure de la ville, passant d’une petite maison à une autre. En roulant à travers leurs anciens quartiers, j’ai découvert que les zones lugubres où ils avaient vécu n’avaient probablement guère changé. Ce devait être un environnement sinistre pour une jeune personne, et ça l’est encore aujourd’hui. Pour y survivre, il fallait soit être aussi terne que la terre qui vous enterrait, soit avoir une imagination capable de transcender sa platitude. »

 

En Janvier 1977, Gary Gilmore tombe sous les balles du peloton d’exécution. Condamné à mort dans une région où les exécutions n’ont plus lieu depuis une dizaine d’années, Gary refuse le recours en appel et va réclamer le droit d’exécution de sa peine, le droit de mourir et de laisser les fantômes de sa vie derrière lui. Comme l’un des principes mormons, Gary désirait l’expiation par le sang.

 

« Il a fait des partisans de la peine de mort non pas ses alliés mais ses serviteurs… Des hommes qui tueraient selon sa volonté. Pour servir ses idéaux de ruine et de rédemption. »

 

Une vie faite de brutalité et de cauchemars. Alors comment fait-on pour s’en sortir lorsque tout vous fait sombrer ?

Confessions terribles sur la vie d’une famille, sur un destin tout tracé. Un voyage dans le temps à la rencontre de l’Histoire, à la recherche d’un héritage noir. L’auteur mène une enquête sur ses propres souvenirs, sur ceux de son frère Frank et de sa mère Bessie mais également sur les souvenirs de Gary Gilmore via les enregistrements fait en prison par Larry Schiller pour Norman Mailer (« Le chant du bourreau »), les souvenirs d’une tension permanente, de coups et d’insultes, d’un climat familial qui n’a pas favorisé les rêves d’une vie meilleure. 

Le « non » roman d’une vie, d’une famille qui n’a cessé d’être poursuivie par la mort, un témoignage poignant et déchirant, qui m’ont poussé à en savoir un peu plus, de partir à la recherche de vidéos de cette époque, de reportages télévisés et de voir le visage de cet homme. C’est réellement troublant.

Je vous conseille la lecture de ce livre non pas pour essayer de comprendre les gestes « malencontreux » et pervers qui ont brisés une famille mais pour comprendre comment en brisant une enfance on brise un homme et son entourage.

 

Un grand merci à BOB et aux éditions Sonatine.

 

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x6335i_serial-killer-gary-gilmore-1-2_news

 

http://www.dailymotion.com/video/x633rn_serial-killer-gary-gilmore-2-2_news

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sofynet 22/04/2011 23:29


J'avais postulé car très envie de lire ce livre... Ton commentaire me confirme cette envie !


Stemilou 24/04/2011 08:58



Il est très très bien, j'ai été bouleversée!