Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un soupçon légitime de Stefan Zweig

nullPrésentation de l'éditeur

Betsy et son mari, couple de jeunes retraités, mènent une existence solitaire et tranquille jusqu’au jour où emménagent leurs nouveaux voisins, les Limpley. John Charleston Limpley est un homme débordant d’enthousiasme, bavard et expansif, qui attire immédiatement la sympathie. Cette vitalité se révèle pourtant vite épuisante, y compris pour sa propre femme. Pour la réconforter, Betsy lui offre un chiot, Ponto. Limpley se prend d’une passion dévorante pour l’animal. Les rôles s’inversent et Ponto devient le maître, habitué à voir ses moindres caprices satisfaits. Betsy ne supporte pas cette tyrannie, et ses relations avec les Limpley se refroidissent. C’est alors que Mrs. Limpley tombe enceinte.

Limpley oublie son chien et, toujours dans la démesure, se consacre tout entier à sa femme et à sa fille. Ponto, délaissé, ne comprend pas cette indifférence et éprouve bientôt une rancœur grandissante à l’égard de son maître et de l’enfant…

 

Avis

La première phrase de cette nouvelle donne le ton : « Pour ma part, j’en suis tout à fait certaine, le meurtrier c’est lui – mais il me manque la preuve ultime, irréfutable », un malheur va donc arriver, on le sait, mais quoi ?

On est vite happé par le début, on se laisse emporter par les descriptions de ce lieu si tranquille qu’est la ville de Bath, par le cadre voluptueux qui entoure la maison de Betsy et de son mari il ne leur manque que des voisins charmants !

Les Limpley s’installent, John le mari est un homme  débordant de vitalité même si cette description est bien en dessous de la réalité, il comble le moindre espace par sa carrure et son bavardage ; ce qui laisse peu d’option à sa femme qui supporte avec difficulté ce mari altruiste.

Betsy décide d’offrir un chiot à Limpley pour concentrer son trop plein d’énergie sur lui et laisser respirer sa femme, ce chiot devenu un chien roi qui mène la vie dure à son entourage mais quand un changement survint dans la maison Ponto le chien roi ne comprend pas pourquoi son maître le délaisse ainsi. Limpley a dorénavant un autre sujet d’attention : sa femme enceinte.

Elle donnera naissance à une fille et Limpley se consacrera entièrement à son enfant délaissant de plus en plus Ponto dont la jalousie grandissante va le pousser à s’attaquer à l’enfant lors de sa naissance.

Rejeté de plus belle et confié au boucher de la ville, Ponto va errer autour de la maison de son ancien maître de nuit, jusqu’au jour où par un bel après-midi le landau de l’enfant va être poussé dans le canal où l’enfant se noiera. Une note de suspense car Zweig ne dévoile pas l’auteur de se méfait seul un soupçon demeure.

 

Histoire tragique d’un homme passionné dont la vie va virer au cauchemar, Zweig nous démontre une fois de plus ses talents mais cette fois ce ne sont pas les sentiments humains qu’il décrit en profondeur mais ceux d’un chien mais surtout une remarquable description du sentiment d’abandon.

Mais ce qui marque, et ce dans tous les écrits de Zweig, c’est la tendance à l’obsession et aux sentiments démesurés qui finalement n’apportent  que malheur et le drame étant dans le cas de l’auteur son point de chute.

Un texte qui marque par le drame qui se joue, il faut absolument que je lise « les derniers jours de Zweig » pour comprendre son obsession de la tragédie et de l’adversité !

 

Logo-Zweig-gros.jpg

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Je l'ai lu aussi et une fois encore j'ai beaucoup aimé ! Je te confirme qu'il te faut lire les derniers jours de S. Zweig, l'écriture n'est pas du Zweig mais on y découvre son côté "obscur". très
touchant !


Répondre
S


dès que je finis ceux que j'ai je cours l'acheter, mais il en sort tellement en ce moment des bio sur Zweig, il est devenu bien malgré lui un auteur à la mode!!