Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vous me reconnaîtrez – Pascale Oriot

vous-me-reconnaitrez300

Quatrième de couverture

 

 « L’homme est un loup pour l’homme », écrivait Thomas Hobbes.


Dans « Vous me reconnaîtrez », Pascale Oriot,  femme de médias, met en scène un prédateur qui cherche sa place au soleil…

Elle nous livre ici le portrait au vitriol du soldat Dylan, un homme en apparence ordinaire, que le désir de célébrité conduit aux pires extrémités.

Elle dessine avec justesse les contours d’un être froid et calculateur qui situe sa propre notoriété au-dessus de tout.

 

Avis

 

Ce roman malgré la couverture, d’où survit un brin d’émotions et de tristesse face à ce soldat quittant cet arbre abritant une tombe, il s’agit d’un thriller. Vous me reconnaîtrez mêle suspense et intrigue, calculateur le héros va assassiner les personnes qui sur son chemin risquent de lui mettre des bâtons dans les roues. Et il fait ça sans scrupules, c’est une question de survie.

C’est son besoin de reconnaissance qui provoque cette suite d’évènements tragiques qui va de l’assassinat d’un voisin, à celui d’une danseuse…  Il cherche sa place, un endroit où se poser, fonder une famille, des rêves simples en somme mais pas pour lui ; lui dont la famille était inexistante : père inconnu, mère sévère.

Comment lui en vouloir car même l’auteur ne le blâme pas, tout semble couler de source.

 

Un roman étrange sur un tueur en série, un homme froid sans aucuns ressentiments, un calculateur né, un roman sur ce qu’il ressent bien loin des reproches et des médisances.

 

J’ai beaucoup aimé ce livre qui se lit sans aucune difficulté, on glisse de pages en pages à la découverte du soldat Pierre Dylan, de sa vie et de ses aspirations. De sa plume délicate et acerbe par certains moments, l’auteure nous emmène à travers le chemin déviant de cet homme assoiffé de notoriété.

 

 

Merci à B.O.B. et à TDO Editions pour la découverte! 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article