Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La malédiction Hilliker - James Ellroy

HillikerQuatrième de couverture

 

De la mère aux épouses et aux amantes, toute l’œuvre d’Ellroy procède du féminin et trouve sa source dans cet héritage maternel : l’obsession.

En six mouvements d’une tumultueuse symphonie, James Ellroy revisite les moments clés de ses relations avec les femmes qui ont compté dans sa vie, à commencer par la première d’entre toutes : Geneva Hilliker Ellroy, objet d’une "malédiction" que son fils lança contre elle, enfant, souhaitant la voir morte. Après Ma part d’ombre et la vaine traque de l’assassin de sa mère, Ellroy entreprend une autre forme d’exorcisme : annuler cette malédiction à travers la quête des autres femmes, passer de "Elle" à "Elles".

Les femmes comme cristallisation du désir, objets de fantasmes libérateurs ou destructeurs, sources d’influence ou d’inspiration littéraire, sont au centre de ce récit dans lequel Ellroy se raconte avec une féroce absence de complaisance, qui prend parfois l’allure d’une poignante confession.

 

Mélange de rigueur, de mysticisme et de sexualité, ce livre, à la forme dépouillée et au contenu électrique, rassemble toutes les fulgurances et les faiblesses d’un homme hors du commun. C’est aussi un indispensable mode d’emploi littéraire pour qui s’intéresse à l’œuvre d’Ellroy.

 

"Il est impossible de ne pas éprouver de sympathie pour ce petit garçon abandonné qui vit en Ellroy et aspire à la rédemption et à la libération." (New York Times Book Review)

 

 

Avis

 

Objet de son inspiration, de son obsession, la mère de l’auteur revient souvent dans ce livre dont le titre reprend le nom de jeune fille de celle-ci.

C’est son souvenir et pas n’importe lequel qui hante l’auteur, celui de son assassinat sordide alors qu’il n’était encore qu’un enfant, une mort qu’il avait souhaité en silence et qui se produira plus tard et une malédiction qui va le  poursuivre ; un souvenir qui le poussera à rechercher dans ses compagnes, épouses ou amantes,  un lien avec sa mère, celle qui pourra la remplacer.

Dans ce livre il est surtout question de ses relations avec les femmes donc, de ses angoisses et de ses souffrances, il nous confie ses blessures et ses faiblesses, et tente une compréhension de cette malédiction Hilliker qui lui colle à la peau jusqu’au plus profond de lui-même.

 

Fort et sombre sont les deux mots qui me viennent à l’esprit, on pourrait dire aussi obsessionnel voire dépressif mais ce serait dénaturer les confessions troublantes qui marquent ce récit vif et tranchant, une réelle mise à nu voilà ce qui nous est offert.

A découvrir pour les inconditionnels ou non de James Ellroy.

 

ellroy

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article