Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Neuf dragons - Michael Connelly

Neuf dragonsPrésentation de l'éditeur

 

Au commissariat de police de Los Angeles, ce genre d’appel anonyme ne surprend personne ? et surtout pas Harry Bosch : dépêché depuis peu sur une affaire de meurtre dans le quartier chinois, il soupçonne des activités de racket des triades locales. En raccrochant, Bosch est convaincu d’avoir vu juste. Reste à le prouver… Le principal suspect s’obstine dans son silence, et l’inspecteur Chu, son coéquipier détaché de l’Unité des Crimes Asiatiques, ne lui semble pas franchement digne de confiance.

Préoccupé par l’enquête, Bosch n’a pas trouvé le temps de lire le message vidéo envoyé par sa fille la veille au soir. Elle a 13 ans et vit justement à Hong Kong, avec sa mère. L’écran du portable s’allume sur une vision d’horreur absolue. L’appel anonyme et le message de sa fille se télescopent soudain : le pire cauchemar de sa vie vient de commencer.

 

 

Avis

 

C’est sur le meurtre d’un commerçant asiatique de vins et spiritueux que débute cette enquête avec comme possible toile de fond les triades (mafias chinoises), l’inspecteur en charge de cette enquête n’est autre qu’Harry Bosh (célèbre personnage de Connelly), inspecteur de choc de la criminelle de L.A.

Enquête toute simple qui prend vite un autre tournant et emmener notre héros à Hong Kong, l’intrigue s’épaissie, devient bien plus sombre et terrifiante car la vie de sa fille est en jeu. Une course contre la mort débute pour cette journée de 39h à Hong Kong.

 

 

Beaucoup de plus suspense une fois sur le sol chinois, mais même avec le danger qui rôde et les pertes que cela engendre Harry Bosh reste pratiquement de marbre, aucun sentiment ou presque ne se dégage du héros. Le plus est probablement cette alternance entre l’enquête à L.A. et celle de Hong Kong, entre le crime et la vie personnelle de Bosh.

L’auteur nous dépeint également les problèmes que rencontre tout poste de police face à des coupes budgétaires : plus d’heures sup, difficultés à effectuer des analyses, horaires de bureau… alors malheureusement les criminels eux n’ont pas d’horaires. Que dire donc sinon que cette aventure est bien ficelée même si quelques détails abracadabrantesques apparaissent par ci par là et que le héros paraît être un père infaillible laissant des cadavres sur son chemin dans le but de sauver sa fille qu’il ne voit en outre que quatre fois par an. Alors si l’on passe le scénario télévisé, le fond est plutôt bon.

Ecriture simple et lecture aisée permettant de suivre le rythme qui va crescendo. Un bon roman, que dis-je un bon polar puisque ce n’est véritablement qu’à la toute fin du livre que l’on découvre les meurtriers du commerçant Monsieur Li, les vérités entourant l’enlèvement de Maddie, la fille de Bosh, et le pseudo délit de fuite du principal suspect dans l’enquête de L.A.

 

jury-polar

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article